Retour à ACADÉMIE TMX ou ESG 101.

Portée

Nous avons demandé à nos experts d'ESG 101 leurs recommandations pour les entreprises qui tentent une première reddition de compte sur leurs émissions de portées 1 et 2. Leurs commentaires et observations font l'objet de cet article. N'hésitez pas à communiquer avec eux pour obtenir de l'aide dans votre stratégie ESG.

L'Initiative canadienne de droit climatique

La plus importante recommandation consiste à entamer le processus. L'obligation d'information sur le risque financier lié aux changements climatiques arrive à grands pas. En commençant maintenant, les entreprises se préparent tout en inspirant confiance et en établissant leur crédibilité grâce à leur transparence. La présentation d'information sur les émissions de portées 1 et 2 peut même donner un avantage concurrentiel aux entreprises, car elle donne à la direction un autre point de vue sur l'exploitation de l'entreprise et plus de moyens pour prévoir les risques liés aux changements climatiques et y répondre.

Parce qu'il peut être intimidant de produire l'information une première fois, l'Initiative canadienne de droit climatique offre des présentations gratuites et confidentielles aux conseils d'administration qui ne savent pas par où commencer ou qui ont des questions sur le processus. Nos experts soutiennent les entreprises canadiennes dans les domaines suivants :

  • Cadres normatifs et d'information existants en matière de durabilité;
  • Production de rapports crédibles sur les émissions et la durabilité;
  • Compréhension de l'obligation fiduciaire des entreprises en matière de changements climatiques;
  • Allégations d'écoblanchiment et autres risques liés à la responsabilité.

La collecte et la présentation de données sur les émissions sont un processus itératif. Il faut connaître la réglementation applicable et l'information à produire, et chercher à s'améliorer à chaque répétition du processus et par des vérifications internes et externes. Il est bon d'envisager une approche progressive, qui débute par un secteur d'activité ou un emplacement avant de se lancer pour l'entreprise en entier. Préparez-vous maintenant pour un resserrement des exigences de présentation d'information.

tsx.com

ESG Global Advisors

Voici la grande recommandation d'ESG Global Advisors pour les entreprises qui présentent pour la première fois l'information sur les émissions de portées 1 et 2 : ne pas laisser le mieux devenir l'ennemi du bien.

On préférera toujours la précision à l'imprécision, mais il ne faut pas oublier que la reddition de compte sur le carbone n'en est encore qu'à ses débuts et que le domaine évolue rapidement. Même les entreprises qui communiquent leurs émissions depuis des années doivent composer avec des problèmes comme la collecte de données fiables, la formulation d'hypothèses justes, l'établissement de limites, etc.

La gestion des données sur les émissions n'est pas sans difficulté pour les participants au marché, car les données obtenues sont souvent fondées sur des estimations ou une information incomplète.

Bref, l'univers de la reddition de compte sur le carbone étant lui-même imparfait, les entreprises qui entendent communiquer leurs émissions de portées 1 ou 2 pour la première fois ne devraient pas viser la perfection, car ce n'est pas viable dans la majorité des cas. D'ailleurs, en visant la perfection, les entreprises pourraient se mettre des bâtons dans les roues et prendre du retard sur la concurrence en matière d'adoption et d'apprentissage organisationnel.

Les entreprises devraient donc agir de bonne foi et faire de leur mieux en se rappelant de :

  1. signaler les hypothèses et les lacunes dans les données, et dresser un plan pour corriger la situation dans les rapports suivants;
  2. vérifier que les processus sont clairement consignés pour tracer une piste d'audit dès le début, en vue de précisions ultérieures au besoin;
  3. penser à recourir à une expertise externe pour établir une référence à partir du protocole de GES.

tsx.com

CPA Canada

Pour produire l'information sur leurs émissions de portées 1 et 2, les entreprises doivent établir des systèmes appropriés de gestion des émissions de GES, avec les outils d'identification, d'application, de mesure, de surveillance et d'information requis. Auparavant, l'information sur la durabilité et les émissions de GES et l'information financière relevaient de fonctions distinctes. Une vision intégrée de l'information s'imposant de plus en plus, les entreprises mettent sur pied des équipes interfonctionnelles pour traiter les risques et possibilités liés au climat. Les CPA peuvent faire le lien entre les risques liés au climat, les émissions de GES, la stratégie de base, la gestion du risque et les activités liées au rendement.

La pierre angulaire de la réussite est un message clair de la direction pour favoriser l'adhésion dans toute l'entreprise : orientations pour une définition claire des responsabilités, contrôles internes et processus de collecte et de présentation des données sur les GES. Avant de commencer, les entreprises auront avantage à consulter les lignes directrices Gestion des émissions de GES de CPA Canada, qui présentent un processus en cinq étapes pour l'établissement d'un système complet de gestion des émissions.

tsx.com

The Delphi Group

Les investisseurs, les clients et les agences de notation ESG demandent de plus en plus d'information sur les émissions de portées 1 et 2. Pour répondre efficacement à ces demandes, nous faisons les recommandations suivantes : 1) identifier les intéressés auxquels on entend s'adresser; 2) se renseigner sur leurs besoins; 3) élaborer une stratégie de communication exhaustive qui explique les paramètres et les cadres d'information qui seront utilisés.

Un autre conseil : En plus des principaux paramètres d'information sur le climat et les facteurs ESG, les données sur les émissions de portées 1 et 2 peuvent constituer de solides fondations pour la stratégie climatique de l'entreprise. Par contre, il ne faut tout de même pas tomber dans le piège de fonder sa stratégie uniquement sur ces données. Il faut penser à trier les risques et possibilités liés au climat de son entreprise (les recommandations du Groupe de travail sur l'information financière relative aux changements climatiques (en anglais), ou TCFD, donnent des exemples de risques et possibilités à considérer, même si l'entreprise n'est pas prête à suivre toutes les recommandations du TCFD). Les résultats permettront de mesurer l'importance relative des émissions de portées 1 et 2 par rapport aux autres éléments à considérer – émissions de la chaîne d'approvisionnement (portée 3) et répercussions physiques sur le climat. En évaluant les risques et possibilités, on peut définir une démarche globale pour lutter contre les changements climatiques au sein de son entreprise.

tsx.com

Articles connexes

Le souci des facteurs ESG à l’œuvre v.3

Félicitations à ces cinq émetteurs inscrits à la Bourse de Toronto et de la Bourse de croissance TSX qui ont été désignées par Corporate Knights comme étant parmi les entreprises vertes affichant la plus forte croissance au Canada en 2023.

Le souci des facteurs ESG à l’œuvre v.4

Félicitations à NexGen Energy pour avoir conclu une entente sur les répercussions et les avantages avec les nations métisses Saskatchewan et Saskatchewan Northern Region 2.